23/06/2006

Seul Jésus peut vous aider / "Je l'espère !"

"Je l'espère !"

C'est une des réponses les plus courantes à la question : "Etes-vous un enfant de Dieu ?"

D'autres disent "On ne peut pas savoir."  Ou bien : "C'est du pharisaïsme que de prétendre que l'on est un enfant de Dieu, puisque nous sommes tous pécheurs."

Telle est la situation tragique de milliers de chrétiens sans Christ. Malgré leur foi, leur église, leur baptême et leur confirmation, ils ne sont pas à même de donner une réponse claire à cette question capitale. Pourquoi ? Parce qu'ils sont encore perdus ! Vous vous révoltez contre cette pensée ?  Je vous demanderai pourtant de continuer à lire ce message. Si vous me posez cette question : "Etes-vous marié ?", et que je vous donne cette réponse : "espérons-le !", vous penserez avec raison que je ne suis pas tout à fait normal. Je dois vous apporter cette vérité bien dure : Celui qui, malgré son christianisme et sa bonne conduite, n'a pas la joyeuse certitude d'être sauvé pour l'éternité, est encore perdu.

La parole de Dieu affirme nettement : "Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu"

(1 Jean 5 : 13).

 

Comment obtient-on cette certitude du salut ?

On la reçoit au moment même où l'on prend conscience de ses péchés devant Dieu et où l'on accepte, par la foi, Son Fils Jésus-Christ comme Sauveur personnel. Mais il y a deux sortes de foi, notamment une qui sauve et qui conduit à l'expérience de Romains 8 : 16 - "L'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu". Il y a malheureusement une foi vague qui ne produit aucun effet. En voici une illustration ! Un funambule a fait tendre une corde reliant les deux bords d'un gouffre. Avant d'y poser un pied pour le traverser, il demanda au public rassemblé, absolument tendu : "Croyez-vous que je puisse marcher sur cette corde sans tomber ?" Tous s'écrièrent : "Oui, nous le croyons !" Et l'homme de s'engager sur la corde par-dessus l'abîme et de récolter des applaudissements frénétiques. Il prit ensuite une brouette et demanda : "Croyez-vous aussi que je puisse traverser avec la brouette ?" La réponse fut affirmative, et l'exploit se répéta . Il se tourna alors une fois encore vers le public et posa cette question : "Croyez-vous que je puisse traverser avec quelqu'un dans la brouette ?" Avec de forts applaudissements, ils répondirent tous : "Certainement, nous le croyons aussi !" Dans l'entourage immédiat du funambule se trouvait une dame qui frappait des mains avec enthousiasme et encourageait l'homme par ces mots : "Oui, oui ! J'en suis absolument certaine !" L'artiste, se tournant alors vers elle, dit : "Ayez donc la bonté de vous asseoir dans la brouette !" La dame se mit à pâlir et refusa : "Je crois vraiment que vous pouvez le faire, mais je ne veux pas monter." Donc : croire sans s'engager personnellement. Là se situe précisément votre grave problème ! A quoi sert la foi sans la démarche personnelle auprès de Jésus ? C'est aspirer à un idéal que l'on n'atteindra jamais. Peut-être êtes vous liés à toutes sortes de passions et les combattez-vous en vain. Mais en acceptant Jésus, vos péchés qui vous enchaînent se briseront et vous lutterez au départ de Sa victoire déjà acquise !

Votre coeur inquiet aspire à une paix durable que, par vous-même, vous ne pourrez jamais trouver. Saisissez donc la main percée de Jésus, et votre âme affamée sera inondée de cette paix dont vous n'avez présentement aucune idée.

Oh, mon ami, plutôt que de vous dire des paroles non édifiantes, je vous crierai cette vérité vivifiante : Seul Jésus peut vous aider ! 

 

Mais vous voici disant : "Comment faire ?" Comment puis-je obtenir la certitude d'avoir Jésus dans mon coeur ? Depuis longtemps, je fais de mon mieux, je crois aussi, mais il me manque la certitude...

Nous lisons dans l'Evangile selon Jean : "Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné Son Fils unique...

Comprenez donc : Dieu a donné Son Fils pour vous aussi ! Que faites-vous d'un don qui vous est offert tout à fait personnellement ? Ne voulez-vous pas agir avec la simplicité d'un enfant ? Vous êtes compliqué à un point tel que vous devenez intérieurement tout crispé. Le grand Dieu d'éternité a pourtant tout simplifié pour vous. Il vous aime vraiment malgré vos péchés et vos détresses . Voyez : Il vous offre ce qu'il y a de meilleur, Son Fils unique, Jésus-Christ est le don de Dieu pour vous ! Combien de temps hésiterez-vous encore ? Acceptez donc ce don qu'il vous fait, Il vous en supplie. Vous devez agir à cet instant même, absolument sans tarder.

 

Saisissez par la foi la main tendue de Jésus et remerciez Dieu pour Son don inexprimable, car Jésus a porté vos péchés sur la croix de Golgotha.

Il vous a réconcilié avec Dieu en versant Son précieux sang :

"... le sang de Jésus Son Fils nous purifie de tout péché" (1 Jean 1 : 7).

"Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses" (2 Corinthiens 5 : 19).

 

Sa rédemption éternelle et illimitée est pour vous aussi ! C'est pourquoi cette parole de Dieu absolument sûre vous dit aujourd'hui concernant Christ :

"Mais à tous ceux qui l'ont reçu, Il leur a donné le droit d'être enfants de Dieu, savoir à ceux qui croient en son nom" (Jean 1 : 12 version Darby).

 

Acceptez Jésus dans votre coeur, à cet instant même, comme votre Sauveur !

Jésus-Christ déclare : "Celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie" (Jean 5 : 24).

 

Oswald Valenti

 

 

 

20:40 Écrit par Oswald Valenti | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.