01/12/2006

L' INCONNU ?

Nous prêchons la sagesse de Dieu, mystèrieuse et cachée, que Dieu, avant les siècles, avait destinée pour notre gloire, sagesse qu'aucun des chefs de ce siècle n'a connue, car, s'ils l'eussent connue, ils n'auraient pas crucifié le Seigneur de gloire. (1 Corinthiens 2 : 7-8)

 

Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas connu, Philippe ! (Jean 14 : 9)

 

Quand le Fils de Dieu est venu sur la terre, il ne s'est pas révélé avec puissance et majesté. Il a grandi dans le petit bourg méprisé de Nazareth et a appris un travail manuel. Jésus est venu à notre rencontre dans la plus grande humilité.

Les plus pauvres, les plus méprisés pouvaient s'approcher de lui.

Il a caché sa gloire divine pour partager nos conditions de vie et par dessus tout pour donner sa propre vie par amour.

Extérieurement, il n'y avait rien qui distinguait Jésus des autres hommes, mais en même temps, il était complètement différent des autres.

Il n'était pas compris, même par ses propres frères, mais son amour, son désir ardent de glorifier Dieu, ses paroles, ses actes, tout était unique en lui.

 

Les grands de ce monde n'ont pas réalisé qui était Jésus.

C'est les plus humbles, ceux qui ressentaient leur propre chute morale, qui ont pris conscience du fait que Jésus était le Messie promis, le Sauveur du monde, et ils ont cru en lui.

Aujourd'hui encore, Jésus ne s'impose pas, mais il se révèle a tous ceux qui le cherchent.

Nous pouvons le rencontrer, non pas physiquement, mais uniquement par la foi.

Ce qui nous empêche de le faire, ce sont nos préjugés, l'incrédulité, l'orgueil, nos vains prétextes.

 

Mais Jésus nous attend. Pour le rencontrer, lisons la Bible, commençons par les Evangiles. Prions Dieu d'ôter de nos coeurs les barrières qui nous empêchent de nous confier en lui. Alors nous le connaitrons réellement. Nous connaitrons Jésus comme celui qui nous aime et qui nous a sauvés, qui sera toujours avec nous durant toute notre vie terrestre et nous serons éternellement avec lui quand nous quitterons notre corps mortel.

 

Oswald Valenti

 

23:35 Écrit par Oswald Valenti dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.