12/01/2007

Courageux ou lâche ?

Courageux ou lâche ?

 

Qui, enfant, n’a pas lu, peut-être même sous la couverture, afin de passer inaperçu, des histoires passionnantes qui le tenaient en haleine ?

Dans ce domaine, plusieurs ne deviennent jamais vraiment des adultes.

Peut-être êtes-vous de ceux qui ont besoin de quelque chose de passionnant, d’une action « prenante » qui contraste fortement avec votre activité professionnelle monotone ? Les héros de films ou de romans qui risquent leur vie dans des aventures ou lors de combats nous subjuguent… mais nous sommes confortablement installés sur un fauteuil, des chips à portée de main.

Il est vrai que de telles histoires peuvent être tout à fait captivantes… au point même que le spectateur ne réalise plus du tout combien il est tenté de s’identifier à ces héros. Il ne remarque pas qu’il éprouve des sensations fortes et que son taux d’adrénaline monte. Et il ne doit pas répondre à la question de savoir si, dans ces aventures, il ferait lui-même preuve de courage… ou de lâcheté, car à la fin, il n’a qu’à refermer le livre ou arrêter le téléviseur. Et l’affaire est réglée !

 

Tournons maintenant la page, et ne parlons plus d’illusions, mais de vie réelle, et plus précisément de vie spirituelle. Car là, nous avons, vous et moi, de réelles possibilités de prendre des décisions courageuses. Aux yeux de Dieu, notre créateur, nous ne sommes pas que des spectateurs passifs. Il nous a placés dans une vie pleine de tensions, que nous soyons dans une position modeste ou élevée. Notre vie n’est pas une affaire virtuelle, mais bien réelle.

Nous ne pouvons pas échapper à Dieu simplement en « refermant le livre ».

La vie, ce parcours de la naissance à la mort, est une affaire très captivante et pleine d’aventures. A cet égard, la Bible affirme que tout homme est un pécheur et donc séparé de Dieu, car Dieu est saint. Mais Dieu, qui a fait de nous des êtres responsables, vient à notre rencontre avec une offre fantastique (pas seulement pendant la période des soldes) visant à supprimer cette séparation.

Cette suppression exige que nous manoeuvrions un aiguillage, c’est à dire prenions la décision d’accepter l’offre de salut de Dieu.

Cela demande du courage, le courage de reconnaître : je suis un pécheur et j’ai besoin d’aide.

 

Dieu s’engage au plus haut point : Il nous offre la possibilité de renoncer à notre style de vie jusque là morne et monotone, et d’accepter Son offre pleine d’amour de nous sauver de notre état de perdition. Car pour notre salut, Il a donné Jésus-Christ, son Fils bien-aimé, en sacrifice sur la croix de Golgotha.

Personne ne peut donc contourner cette croix. Vous aussi devez décider si vous voulez saisir cette corde de secours. Jésus vous invite à Lui donner votre assentiment et à Le suivre comme Son disciple. Il est passionnant de manœuvrer cet aiguillage, mais cela demande du courage. Mais vous ne le regretterez jamais. Car ce faisant, vous échangez votre vie pécheresse et de perdition contre la gloire éternelle en Sa présence dans le ciel.

Dieu aimerait vous conduire sur le chemin de la foi : un chemin incontournable, mais le seul à aller dans la bonne direction, vers une gloire insoupçonnée.

 

Qu’il est regrettable que tant de gens préfèrent participer en spectateurs à des compétitions sportives ou à de bruyants festivals en plein air, dans des stades bondés, quitte à les quitter intérieurement vides.

Dieu propose infiniment plus ! Par la Bible, les églises et les réunions centrées sur Jésus et sa Parole éternelle, Dieu vous propose la seule véritable nourriture capable de combler vos âmes et la mienne ! Prenez courage et saisissez cette offre, n’ayez pas peur de perdre éventuellement quelques amis ! Car vous recevrez de nouveaux amis et, plus important que tout : la paix avec Dieu et le bonheur éternel ! En contrepartie, beaucoup de témoins de la foi ont même donné joyeusement leur vie pour Jésus.

Lisez les Saintes Ecritures, la Parole de Dieu, car elle est le pain de vie !

Vous ferez alors cette expérience, à l’instar du psalmiste : « Je me réjouis de ta parole, comme celui qui trouve un grand butin » (Psaume 119 : 162).

L’Epître aux Hébreux en indique, avec un profond sérieux, les conséquences : « Et mon juste vivra par la foi ; mais s’il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui » (Hébreux 10 : 38).

Que vous puissiez être du nombre de ceux qui disent : « Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent (lâchement) pour se perdre, mais de ceux qui (courageusement) ont la foi pour sauver leur âme » (Hébreux 10 : 39).

 

Telle est l’alternative ! Prenez courage, et engagez-vous sur le chemin de la foi, en compagnie de votre Sauveur Jésus-Christ !

 

Voici une bonne résolution à prendre au début de cette année 2007 !

Bonne année et tous mes vœux de bonheur pour l’an nouveau.

 

PS : Lisez la Bible…

 

Oswald Valenti

 

23:02 Écrit par Oswald Valenti dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Merci L'homme est bruit et fureur, Dieu est Sérénité et Amour. Au sein de cette vie trépidante, face à ces infos négatives en permanence distillées, n'est-il pas important de faire silence et d'écouter Son appel.
Merci de votre message.

Écrit par : Serge | 13/01/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.