20/02/2007

LA FETE DES FOUS

LA FETE DES FOUS

 

Lisons dans la Bible, Jérémie 4 : 22

 

« Certainement mon peuple est fou, il ne me connaît pas ; ce sont des enfants insensés, dépourvus d’intelligence ; ils sont habiles pour faire le mal, mais ils ne savent pas faire le bien. »

 

C’est la période des carnavals un peu partout dans le monde.

Le carnaval, c’est la fête des fous, voilà ce que la tradition nous apprend. Dans la période précédent le carême (une période de quarante jours de jeûne et d’abstinence avant Pâques, imposée par la religion), il était de coutume au Moyen-Age d’envahir les rues, grimé et déguisé, pour se laisser aller à tous les excès, bousculer l’ordre et les conventions sociales. On trouve trace de la fête des fous dès 1924 à Nice, par exemple.

 

Dans notre texte, Dieu déplore que son peuple soit devenu fou, ce qui n’empêche pas ce dernier de faire la fête. C’est déjà la fête des fous !

Ils ont abandonné Dieu, ils ont bousculé l’ordre divin en rejetant sa bonne Parole, ils ont dénoncé les alliances d’amour qui les unissaient avec leur Seigneur ; et voilà que maintenant, ils se livrent à toutes sortes d’excès : adultères, idolâtries, malhonnêtetés, injustices, persécutions envers les prophètes. Ils vont tout droit à l’échec !

La fête des fous tournera au cauchemar pour toute une génération.

 

Notre monde ne serait-il pas devenu un grand carnaval, une fête des fous organisée par un maître en la matière, le diable lui-même ?

On appelle le mal bien et le bien mal, on dénonce la justice au profit de l’injustice, on aime le mensonge plus que la vérité, on protège les criminels et on oublie les victimes, on se corrompt les uns les autres, on n’est plus sûr de rien ni de personne ! Tous avancent avec des masques, on a l’air d’être gentil, fidèle, spirituel, mais on est tout le contraire. Le péché a repris ses droits dans la vie de tellement de gens qui pourtant l’avaient abandonné ! La fête des fous bat son plein.

 

Mais plus pour longtemps, Jésus revient bientôt !

Cessons d’être fous, quittons le cortège des fous, soyons vrais, tournons-nous vers Jésus-Christ pour être pardonnés, sauvés, délivrés !

 

Oswald Valenti

13:19 Écrit par Oswald Valenti dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Triste réalité Qu'ajouter de plus à ce que vous avez dit ! Le monde ne tourne plus rond : les lieux de culte se vident et les discothèques se remplissent; le pain de vie du dimanche a été supplanté par les pillules de mort du samedi soir; les pauvres, les malades et les handicapés dérangent car ils sont peut-être pour ceux qui jouissent à fond de la vie terrestre, une sorte d'oeil de Caïn, un reproche journalier. La violence est partout : dans la rue, dans la presse, au cinéma, à la télé, dans les livres. Vers quelle humanité évoluons-nous, pour autant que le mot humanité ait encore un sens ? A l'horloge du monde, il est minuit moins une ou deux minutes avant l'inévitable basculement dans le chaos, il serait peut-être temps de se ressaisir, ne pensez-vous pas ?

Écrit par : Serge | 24/02/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.