27/07/2007

UN HOMME EXCEPTIONNEL

UN HOMME EXCEPTIONNEL

 

L'historien Philip Schaff le décrit ainsi : "Il n'avait ni argent ni armes et vainquit néanmoins plus de millions d'hommes qu'Alexandre le Grand, Napoléon Bonaparte, Mahomet et les Césars romains.

Il n'était ni un scientifique, ni un savant, mais il prononça des paroles de vie telles que nul avant ou après lui ne les prononça jamais.

Et l'effet que produisirent ses paroles ne saurait que faire rêver les orateurs et les poètes de tous les temps.

Sans que jamais une seule ligne ne sorte de sa plume, il fit couler plus d'encre et inspira plus de sermons, de discours, de discussions, d'encyclopédies, d'oeuvres d'art et de chants de louange que toute l'armée des grands hommes de l'antiquité et du monde moderne."

 

Friedrich Nietzche, le grand philosophe de l'athéisme, dans une lettre qu'il adressa à un ami à l'âge de 16 ans, écrit au sujet de cette personne : "Je sais que si je ne le touve pas, je ne trouverai pas de réponse à ma vie."

Il ne le trouva pas et finit par mourir dans la démence.

 

Après avoir été, pendant trois ans retenu otage au Liban, le journaliste français Jean-Paul Kauffmann fut libéré début mai 1988.

Vers la fin de sa détention, il eut les pieds et les mains enchainés.

A l'issue de sa libération, il reconnut : "Il m'a aidé, je n'ai jamais perdu l'espoir, je savais que je m'en sortirais. Quand le désespoir me gagnait, je priais.

Longtemps, je n'avais pas été un chrétien pratiquant.

Aujourd'hui, je crois à la vérité de la Parole de Dieu.

J'ai lu la Bible avec des yeux nouveaux et découvert en elle un écrit révolutionnaire. Elle était ma consolation permanente."

 

Friedrich Dürrenmatt, dramaturge suisse, reconnaît dans son ouvrage "Les Physiciens" : "Dès que je cessais de le craindre, mon savoir détruisait ma richesse."

 

Passons maintenant à sa personne. Il dit de lui-même :

MOI, je suis le pain de vie.

MOI, je suis la lumière du monde.

MOI, je suis la résurrection et la vie.

MOI, je suis la vérité.

MOI, je suis le premier et le dernier et le vivant.

J'étais mort et voici, je suis vivant aux siècles des siècles.

Je tiens les clés de la mort et du séjour des morts.

Vous me demandez de qui je parle ?

De JESUS-CHRIST, le FILS DE DIEU.

Quiconque se préoccupe intensément de lui, si possible sans préjugés, est contraint de faire un choix.

JESUS-CHRIST est exceptionnel, unique en son genre.

Nul homme avant lui, ni après lui, n'a vécu ou parlé comme lui.

De deux choses l'une, il est :

-- Le plus grand bluff de l'histoire du monde, ou le sauveur de l'humanité.

-- Un fantasme religieux, ou Dieu lui-même.

-- Une simple illusion, ou la puissance transformatrice de Dieu.

-- Un rusé compère, ou la vérité qui libère.

-- Un sorcier et un magicien, ou le Messie promis dans l'Ancien Testament.

-- Un séducteur diabolique, ou le fils de Dieu vivant.

-- Une chimère, ou celui qui est ressuscité des morts.

-- Une drogue, ou l'espérance pour tous les désespérés.

-- Un homme parmi les hommes, ou le Sauveur et le sage de Dieu envoyé pour tous les hommes.

 

Dans votre vie, vous devez prendre une décision quant à ce que Jésus est et peut être pour vous. Nul ne peut rester indifférent à Jésus. Un jour tous devrons le rencontrer face à face. Alors sera manifesté que c'est lui le centre de gravité de toute vie.

 

Si JESUS-CHRIST n'était qu'un homme, il n'y a pour vous et moi ni avantage, ni inconvénient après cette vie. Mais si JESUS-CHRIST était homme et Dieu, alors vous avez tout perdu pour l'éternité. Voilà pourquoi vous pouvez tout perdre sans JESUS et tout à gagner avec JESUS : le pardon, une nouvelle vie, une ferme espérance, la consolation, la sécurité, la vie éternelle.

 

Demandez-lui d'entrer dans votre vie. Seule la distance d'une prière vous sépare de lui. Ne vous arrêtez pas à des réflexions pieuses et laissez tomber vos doutes. Dieu dit : "Invoque-moi au jour de la détresse et je te répondrai."

 

Transmis par Helmut BLATT

23:42 Écrit par Oswald Valenti dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.