01/09/2007

Quand la santé va, tout va !

Quand la santé va, tout va !

Pouvoir de nouveau se lever, marcher, sortir, ne plus avoir mal, reprendre ses activités, rire… Celui qui a été malade et qui retrouve ainsi la santé peut vraiment avoir l’impression de ressusciter ! Que tout fonctionne normalement, que tout se passe bien en nous, sans que nous ayons même à y penser, relève du miracle ! Et on ne s’en rend même pas compte ! Nous devrions dire merci tous les jours ! Mais on trouve cela normal, et on oublie vite ce que c’est que de ne pas pouvoir quitter le fauteuil ou le lit, de supporter la douleur, de vivre dans l’angoisse de ce qui la cause et l’incertitude quant à la suite… « Mieux vaut être riche et en bonne santé… » dit-on parfois, avec un petit sourire en coin.Un petit sourire entendu, mais un peu gêné tout de même, comme si ce qu’on disait était à la fois évident et pas très sérieux… Il est vrai que la vie est déjà difficile quand on est en bonne santé. Si en plus on est malade ! Comment y arriver ? Personne ne peut dire que la santé ne soit pas une chose importante. Jésus n’a-t-il pas guéri de nombreux malades ? Cependant, il a attiré les regards de ceux qui le rencontraient sur autre chose que la santé et la maladie… Je me souviens d’un chrétien âgé que j’avais visité et qui m’avait dit : « Ne priez pas pour que j’aille mieux. Priez pour que je reste fidèle ! » Alors, si quelqu’un dit : « Quand la santé va, tout va ! », cela ressemble à une vérité.Mais en même temps, c’est un peu rapide. C’est un peu comme si on disait : « Avec de l’argent, on peut tout régler. » C’est à la fois vrai et faux. Nous savons qu’avec de l’argent on peut faire beaucoup de choses, mais que cela ne règle pas tout, loin s’en faut ! Dans l’Evangile de Luc, il est question dans une parabole d’un homme riche qui bâtit de grands greniers pour y stocker ses récoltes sans savoir qu’il va mourir le soir même.Jésus lui dit : « Insensé, la vie d’un homme ne dépend pas de ses biens, même s’il est très riche. » On pense qu’on est riche, mais en réalité on est pauvre ! On a investi dans des choses passagères, trompeuses parfois.Pourquoi Jésus met-il en garde contre les richesses ? Les richesses sont-elles mauvaises ?Non, pas plus que la santé ! Mais les richesses peuvent nous empêcher de découvrir certaines vérités importantes de la vie : on croit qu’on va y arriver tout seul ; on se confie dans ses propres forces ; on néglige peut-être ce qui est le plus important… Dieu parle ainsi à son peuple, par le prophète Osée : « Je vais t’enlever tout ce que je t’avais donné. Je vais t’emmener au désert, et là, je parlerai à ton cœur. Alors, tu redécouvriras qui je suis, et tu t’attacheras de nouveau à moi. » La maladie, c’est un peu l’expérience du désert : la vie et la mort se frôlent ; notre oreille se fait plus sensible…Beaucoup de personnes font plus de chemin en trois jours à l’hôpital qu’en trente ans de vie active ! C’est comme si la maladie, qui rend le corps plus pesant, rendait l’âme plus transparente, plus prompte à demander de l’aide, plus prompte à dire merci…« O Dieu, tiens-toi près de moi ! Viens à mon secours ! Que ma vie soit entre tes mains ! » Quand Jésus était cloué sur la croix, deux brigands étaient crucifiés avec lui. Le premier lui a dit : « Si tu es le Fils de Dieu, descends de là et fais-nous partir aussi ! » Jésus ne lui a pas répondu. Le second a dit à Jésus : « Je sais que je ne suis pas innocent. Mais puisque tu es le Sauveur que Dieu a envoyé, souviens-toi de moi ! » A celui-là, Jésus a répondu : « J’ai entendu ton appel. Je te le dis, tu seras avec moi pour toujours ! » Oui la santé est merveilleusement précieuse. Mais il y a plus précieux encore ! Transmis par Charles NICOLAS ( Pasteur, Aumônier hospitalier ) « Je lève mes yeux vers les montagnes… D’où me viendra le secours ? Le secours me vient de l’Eternel, qui a fait les cieux et la terre. Il ne permettra point que ton pied chancelle ; celui qui te garde ne sommeillera point. »(Psaume 121 : 1-3)

00:19 Écrit par Oswald Valenti dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.