28/01/2011

L'ULTIME RETOUR

Revenu à lui-même, il dit : ... Je me lèverai, je m'en irai vers mon père et je lui dirai : Père, j'ai péché contre le ciel et devant toi ; je ne suis plus digne d'être appelé ton fils... Comme il était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion ; il courut à lui, se jeta à son cou et le couvrit de baisers.             (Luc 15 : 17-20)

Votre vie vous semble être un énorme gachis ? Avez-vous emprunté une voie qui semble sans issue, et perdu tout espoir de vous en sortir ? La parabole du fils prodigue, racontée par Jésus-Christ, doit vous donner des raisons d'espérer (lisez Luc 15 : 11-32).

Un fils quitte son père pour aller au loin, vivre une vie sans contrainte, il s'adonne à toutes sortes de plaisirs jusqu'à ce qu'il ait dépensé tout l'argent qu'il avait. Finie l'insouciance des jours de débauche ! La famine le contraint à garder des porcs dont il envie le sort : eux, au moins, ont quelque chose à manger ! Il réfléchit...

Tout d'abord, il fait un constat lucide de sa situation : il est plus misérable que les ouvriers de son père. Ensuite, conscient de son entière responsabilité dans ce désastre, il prend une décision : celle de retourner chez son père. Pour réclamer sa clémence ?

Non. Pour lui dire : "Père, j'ai péché..., je suis indigne d'être traité comme ton fils". Son orgueil est brisé, le désir de se justifier anéanti. Conscient de la gravité de ses fautes, il fait demi-tour pour retourner vers son père dont il pourrait n'attendre qu'une juste colère... Mais ce père, qui guettait son retour, court à sa rencontre, le presse sur son coeur, le pardonne et lui donne, tout à nouveau, sa place de fils.

Telle est la miséricorde de Dieu.

Cher lecteur, si vous avez fait de votre vie un désastre, revenez à Dieu, confessez-lui votre péché. En retour, il vous offrira son pardon et un nouveau départ pour une vie enrichie de son amour.

Oswald Valenti

19:58 Écrit par Oswald Valenti dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.