19/08/2011

Télescope en orbite/De l'infiniment grand à l'infiniment petit

Il a fait la grande Ourse, Orion, et les Pléiades...

Il fait de grandes choses qu'on ne saurait sonder, et des merveilles à ne pouvoir les compter. (Job 9 : 9-10)

 

L'Eternel répondit à Job du milieu du tourbillon, et dit : ... Où étais-tu quand j'ai fondé la terre ? Déclare-le-moi, si tu as de l'intelligence...

Connais-tu les lois des cieux ? (Job 38 : 1, 4, 33)

 

Télescope en orbite

Pour l'exploration de l'univers, les astronomes disposent désormais de télescopes mis en orbite.

Ces merveilles technologiques permettent de s'affranchir de la légère opacité de l'atmosphère qui déforme le rayonnement lumineux, et de reculer encore la "frontière" visible de l'univers.

 

Au fur et à mesure que l'homme observe le cosmos avec des instruments toujours plus performants, il est pris de vertige devant ses dimensions fabuleuses.

Quand on sait que notre seule galaxie, la Voie lactée, contiendrait plus de 200 milliards d'étoiles, comment ne pas être confondu devant la grandeur du Créateur ?

 

Qu'est-ce que l'homme dans un tel univers ? Par ses dimensions physiques, une créature insignifiante. En revanche, il constitue certainement le système le plus complexe de la création comme aussi son couronnement. Un scientifique disait : "L'Univers quelque part savait que l'homme allait venir. Dès son origine, il était comme programmé pour y accueillir un être intelligent".

 

Ceux qui lisent la Bible avec humilité savent et comprennent par la foi que "les mondes ont été formés par la parole de Dieu" (Hébreux 11 : 3). "Levez vos yeux en haut, et voyez ! Qui a créé ces choses, faisant sortir par nombre leur armée ? Il les appelle toutes par nom" (Esaïe 40 : 26).

 

Or le Créateur est aussi le "Dieu qui se révèle, pour le bonheur de sa créature

(Genèse 16 : 13).

 

 

 

Tu as multiplié, toi Eternel mon Dieu, tes oeuvres merveilleuses...

Elles sont trop nombreuses pour les raconter. (Psaume 40 :5)

 

Tu les as toutes faites avec sagesse. (Psaume 104 : 24)

 

Méditez toutes ses oeuvres merveilleuses. (Psaume 105 : 2)

 

 

 

De l'infiniment grand à l'infiniment petit

 

"Quelle importance notre terre, si petite dans l'univers, peut-elle avoir pour Dieu ? Et combien moins un être humain ! "

 

Ainsi raisonnait un astronome, en voyant s'ébranler la foi de sa jeunesse.

L'immensité des cieux lui avait enlevé sa confiance dans la Bible, car, pensait-il, comment Dieu peut-il se soucier de l'homme, qui est moins qu'un grain de sable en comparaison du reste ?

 

Mais sa soif de connaissance ne lui donnait pas de repos. Ne pouvant étudier le ciel que la nuit à travers son télescope, pourquoi, pendant le jour, ne passerait-il pas ses heures de liberté penché sur son microscope ?

 

Et voici que des mondes nouveaux s'ouvrent à ses yeux, des mondes tout aussi merveilleux que ceux de la voûte céleste. Alors lentement sa foi revient. Si Dieu peut s'occuper de détails si minimes et faire fourmiller de vie le monde microscopique, il doit à plus forte raison s'intéresser à l'homme, la créature la plus complexe - et de loin - du domaine biologique.

 

Ces réflexions lui donnèrent une vision plus équilibrée des choses, remplaçant ses anciens préjugés. Et cela le ramena à Dieu.

 

Oui, Dieu a aimé l'homme d'un amour éternel et, malgré sa chute morale, il l'attire avec bonté (Jérémie 31 : 3). Il a donné son Fils bien-aimé afin de nous sauver et il a ainsi démontré son intérêt et son amour pour chacun de nous.

 

Oswald Valenti

19:52 Écrit par Oswald Valenti dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.