25/09/2011

SURPOPULATION : Menace pour le monde ?

Une surpopulation : menace pour le monde ?

 

Notre terre est-elle vraiment sous la menace d'une surpopulation, et dans cette situation les avortements sont-ils justifiés ?

 

D'après des estimations de l'OMS environ 40 millions d'avortements se font chaque année. En 2010 on approchait les 42 millions. Mais il pourrait s'agir de nettement plus que ces 40 millions supposés. D'autres estimations vont au-delà des 46 millions.

On estime qu'actuellement en moyenne quelque 20% des grossesses sont interrompues et dans les discussions on justifie souvent les avortements par l'argument qu'il y aura bientôt trop de gens sur la surface de la terre et que, dès lors, on a finalement une grande responsabilité quant à l'environnement ; il faut donc veiller à ce que l'on n'en vienne pas à une surpopulation.

 

En est-il réellement ainsi que notre terre sera bientôt surpeuplée ?

 

Ou bien, une fois de plus, tenterait-on par des arguments fallacieux de déclarer juste ce qui est injuste ?

 

Ne pouvons-nous faire confiance à Dieu en ceci qu'il a fait cette terre suffisamment grande pour contenir tous ses habitants et qu'il en soit pris soin ; et qu'éventuellement il puisse créer quelque chose de tout nouveau ?

 

En supposant que l'on mette au même endroit tous les humains vivant actuellement, quel espace leur faudrait-il ?

 

Si nous prévoyons pour chacun d'eux un quart de mètre carré (50 x 50 cm) multiplié par environ sept milliards, nous arriverions à une superficie de 1750 km2, ce qui représente un carré d'à peine 42 km de côté. Cela correspondrait à un peu plus du double de la superficie d'une ville comme Hambourg en Allemagne !

La surface de la terre est d'environ 510 millions de km2, dont 71% sont de l'eau (361 millions de km2). Les terres s'étendent sur 149 millions de km2, dont 90 millions sont considérés comme habitables.

 

Si l'on offrait aux sept milliards d'habitants de la terre seulement 99 m2 d'espace, ils se caseraient dans un seul Etat des USA, le Texas !

 

Robert Kunzig, honoré d'un prix pour les sciences naturelles en janvier 2011, déclare : "J'ai appris que la population actuelle de la planète trouverait place dans l'Etat du Texas si celui-ci devait abriter une population aussi dense que New-York City."

Si tous les individus de la terre y habitaient, les champs de l'Ukraine, de l'Australie, d'Europe, d'Afrique, des USA, du Canada et de l'Amérique latine seraient complètement vides !

 

Robert Kunzig vient à la conclusion que la meilleure façon d'appréhender l'avenir n'est pas de se fixer sur les chiffres de la population.

Les gens entassés dans des bidonvilles ont besoin d'aide, mais le problème à résoudre absolument est la pauvreté et le manque d'infrastructure, non pas la surpopulation.

 

Il en est donc ainsi : les partisans de l'avortement ne poursuivent pas leurs arguments jusqu'au bout concernant la surpopulation. Que diraient-ils si, pour les mêmes raisons, l'on proposait d'éliminer des personnes plus âgées ? Imaginez, qu'à cause du risque de surpopulation, des évolutions de l'environnement et des coûts en hausse (pensions), on vote une loi déclarant que tout individu âgé de 65 ans doit recevoir une injection mortelle ?

 

L'argumentation serait celle-ci : A partir de cet âge un être humain n'est plus productif et tombe plus facilement malade ; il coûterait beaucoup à l'Etat et aux assurances-maladies. La pension de la personne ainsi éliminée, les caisses sociales, les soins médicaux, etc... ; tout cet argent alloué pourrait être épargné pour être, par exemple, utilisé dans des projets d'environnement.

A long terme ces gens pourraient devenir une charge pour la famille qui devrait alors éventuellement renoncer à des profits matériels, à du luxe et à des loisirs...

 

De telles pensées sont effrayantes et indignes d'un être humain !

 

Mais sont-elles tellement irréalistes dans une société de plus en plus égoïste ?

 

On n'en viendra certainement pas à une telle extrémité, mais une humanité foncièrement pécheresse est capable des choses les plus horribles.

Elle trouve pour tout une justification ; il suffit seulement d'un temps de manipulation.

Durant le siècle passé les pratiques du "troisième reich" ou encore la politique de l'ancienne Union soviétique nous ont démontré que tout est possible.

En Chine il y a par exemple la loi interdisant à la famille d'avoir plus d'un enfant.

Les enfants supplémentaires, tout particulièrement des filles (étant donné que les familles veulent en général un garçon), sont avortés.

Dans les pays où l'avortement, il y a quelques dizaines d'années, était déclaré illégal et punissable, les lois ont été libéralisées petit à petit ou même supprimées.

Par exemple la Cour suprême du Canada a déclaré en 1988 non valable la loi concernant l'avortement jusque là en vigueur. Depuis lors l'avortement au Canada est totalement décriminalisé et profite des mêmes traitements que touta autre intervention médicale.

En raison de la pensée de plus en plus "évoluée" de notre société, il est automatiquement admis que seul le plus fort a le droit de survie.

Dans le passé les Etats communistes étaient déjà tellement marqués par ces théories qu'ils agissaient froidement, durement et sans état d'âme contre leur propre population.

 

Un peuple qui, sans réfléchir et soutenu par l'Etat, élimine des enfants à naître sera également capable de bien d'autres choses... l'avenir le montrera.

 

L'insensé dit en son coeur : "Il n'y a point de Dieu !"

Ils se sont corrompus, ils ont commis des iniquités abominables ; il n'en est aucun qui fasse le bien (Psaume 53 : 2).

 

Oswald Valenti

12:44 Écrit par Oswald Valenti dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.