19/12/2014

NOEL, JOYEUX OU TRISTE ???

La paix commence dans le coeur

 

Presque chaque jour nous parviennent des infos sur la progression de l'EI (Etat islamique).

Les attaques aériennes de plusieurs pays contre cette milice terroriste semblent n'affaiblir qu'un peu son potentiel militaire.

Régulièrement il est question de villes prises, cela s'accompagnant d'une cruelle persécution des habitants.

Ceux qui ont tout particulièrement à en souffrir sont les chrétiens qui ne veulent pas se soumettre aux forces des djihadistes.

 

Des actes de cruauté allant jusqu'à la décapitation nous bouleversent vraiment.

Pratiquement toutes les deux semaines ceci fait la une des médias : "L'EI décapite un nouvel otage."

Ces événements ne conviennent pas du tout au cadre de la Noël.

Quand retentissent les chants de Noël pour transmettre cette bonne nouvelle : "Paix sur la terre... ".

Mais la réalité est actuellement tout autre pour de nombreux chrétiens.

 

Certes, jadis déjà, quand Jésus naquit, il n'en résulta nullement la paix ici-bas.

Les dispositions meurtrières du roi de l'époque, Hérode le Grand, étaient sans limites.

Quand il entendit parler de la naissance de Jésus-Christ, il n'hésita pas et il envoya tuer tous les enfants de deux ans et au-dessous qui étaient à Bethléhem et dans tout son territoire, lisez Matthieu, chapitre 2, verset 16.

Son fils Hérode Antipas agit aussi tout à fait dans le style de l'actuel EI.

Une scène d'horreur quand il donna l'ordre de décapiter Jean-Baptiste, lisez Matthieu, chapitre 14, verset 10.

 

Il n'y avait pas encore à l'époque "YOUTUBE" pour filmer cette scène et la censure serait probablement intervenue.

Mais la Bible ne cache rien, elle expose crûment toute la vérité.

Par la naissance de Jésus-Christ, Dieu réalisait Son dessein en vue d'apporter la paix dans chaque coeur humain par la foi en Son Fils.

Mais Jésus affirma Lui-même plus tard que Sa venue sur la terre, Sa naissance, Son incarnation ne signifiaient nullement la paix : "Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre" (Matthieu 10 : 34).

Et des paroles suivantes de Jésus il apparaît clairement qu'il y a division entre les gens qui Le suivent et ceux qui Le rejettent.

En lisant l'évangile de Jean, chapitre 14, verset 27 Jésus parle encore une fois de la paix : "Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix, je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre coeur ne se trouble point et ne s'alarme point !".

Les mots "Je vous donne ma paix" sont comme un legs.

 

Quand nous nous avançons à la table du Seigneur, participons à Son repas et avons part à Ses souffrances, nous avons ce legs devant les yeux.

Jésus a dit : "Faites ceci en mémoire de moi" 

(1 Corinthiens 11 : 25).

Les paroles de Jésus au chapitre 14 de l'évangile de Jean ont trait à notre temps présent et à notre avenir.

Jésus a mis dans nos coeurs une si merveilleuse paix que toute angoisse et tout découragement doivent disparaître.

 

La paix commence dans le coeur !

Comment cela se fait-il ?

La paix que Jésus veut nous donner y a-t-elle eu vraiment son entrée ?

"Non pas comme le monde donne", dit Jésus, car Il est Lui-même notre paix (Ephésiens 2 : 14).

Et ce n'est que par la foi en Lui que nous avons aussi la paix avec Dieu (Romains 5 : 1).

Cette paix intérieure rayonne t-elle de nous sur notre prochain ?

Ou bien notre coeur est-il rempli de pensées que Jésus ne peut approuver ?

 

Dieu s'occupe de nous, par Noël Il veut nous dire que personne n'est trop éloigné de Lui pour s'abstenir de venir à Lui.

En Jésus, par Sa naissance, Dieu vient à nous pour nous offrir, avec Son don (cadeau) de grâce, le pardon de tous nos péchés et la vie éternelle près de Lui dans le ciel.

C'est cela Noël !

 

 

Je vous souhaite un merveilleux Noël empreint de paix et je vous encourage par ce verset de 2 Thessaloniciens, chapitre 3, verset 16 :

"Que le Seigneur de la paix vous donne lui-même la paix en tout temps, de toute manière ! Que le Seigneur soit avec vous tous !"

 

Oswald Valenti

 

22:18 Écrit par Oswald Valenti dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |