05/05/2018

Jérusalem, capitale d'Israël

Donald Trump tient ses promesses et le monde s'insurge

 

Lorsque l'ambassade américaine sous Donald Trump a reconnu officiellement Jérusalem comme capitale d'Israël et qu'il a annoncé le transfert de son ambassade dans cette ville, une vague d'indignation prévisible a balayé le paysage politique et médiatique.

 

Rares sont ceux, qui comme moi, font entendre une voix lucide !

 

Il y a un lien historique entre le peuple juif et Jérusalem et il faut aussi observer que la ville n'est jamais mentionnée dans le Coran et Jérusalem n'a jamais été la capitale d'un Etat musulman autonome.

 

Donald Trump n'a rien fait de plus que de tenir sa promesse électorale, laquelle avait déjà été donnée avant lui par Bill Clinton, George W. Bush et Barack Hussein Obama, mais jamais accomplie.

 

Celui qui renie le lien historique qui rattache les juifs à Jérusalem, leur capitale éternelle et indivisible, et qui refuse à Israël le droit concédé à chacune des nations sur cette terre, à savoir le droit de choisir soi-même sa capitale, souhaite revenir à l'époque où les juifs, dont la vie était déterminée par autrui, étaient juste tolérés, et dénie le droit aux juifs d'avoir une existence autonome.

 

Comment réagirait Emmanuel Macron, critique de Donald Trump, si l'ONU, laquelle est infiltrée par des dictateurs arabes et des théocrates islamistes radicaux, imposait à toutes les nations de ne pas ouvrir d'ambassade à Paris ?

 

La critique envers la décision de Donald Trump n'est rien d'autre que de l'antisémitisme.

 

Oswald Valenti

20:29 Écrit par Oswald Valenti dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.